Les recherches et l’élaboration des études précliniques et cliniques de ProLon® ont été menées auprès du Longevity Institute et du Diabetes and Obesity Research Institute de l’Université de Californie du Sud. Les recherches ont été sponsorisées par le National Cancer Institute (NCI) et le National Institute on Aging (NIA), relevant tous deux du National Institute of Health (NIH).

*Les résultats des recherches mentionnées ci-dessus ont été publiés dans les revues scientifiques les plus influentes au niveau mondial.

BMC Cancer

Avril 2018

Les effets du jeûne intermittent sur la qualité de vie et la tolérance de la chimiothérapie chez les patients ayant des cancers du sein et des ovaires : projet pilote en double aveugle.

Le jeûne intermittent est bien toléré pendant une chimiothérapie et semble améliorer la qualité de vie et la fatigue pendant la chimiothérapie.
DOI: 10.1186/s12885-018-4353-2

Science Translational Medicine

Février 2017

La diète qui mime le jeûne et les marqueurs/facteurs de risque pour le vieillissement, le diabète, le cancer et les maladies cardiovasculaires.

DOI: 10.1126/scitranslmed.aai8700

Cell

Février 2017

La diète qui mime le jeûne favorise la régénération des cellules Ngn3-Driven β afin d’éliminer le diabète.


CELL PRESS (Février, 2017)
doi: 10.1016/j.ccell.2016.06.005.

Cell Stem Cell

December 2016

Déjà par le passé, de longues périodes de jeûne étaient très communes pendant l’évolution des rats et des êtres humains. Cependant, il est difficile d’imaginer comment une limitation spécifique et sévère des valines uniquement aurait eu lieu. Il est primordial de comprendre si la croissance des valines, accompagnée de glucose et d’autres restrictions, peut transformer son effet négatif en un effet positif sur l’auto-renouvèlement des cellules souches.

CELLULE SOUCHE STEM CELL (DÉCEMBRE, 2016). http://dx.doi.org/10.1016/j.stem.20

Cell Press

Août 2016

Améliorer la transplantation des cellules souches avec “Nutri-technology”

CELL PRESS (Août 2016) http://dx.doi.org/10.1016/j.stem.

2016.11.015

Août 2016

La forte consommation de protéines d’origine animale est positivement associée à l’augmentation de la mortalité cardiovasculaire. En revanche, la consommation de protéines végétales est à l’inverse associée à toutes les causes et à la mortalité cardiovasculaire, en particulier chez les individus avec au moins un facteur de risque.
JAMA (Août, 2016) doi: 10.1001/jamainternmed.2016.4182.

Cell Press

Juillet 2016

Trois cycles de diète qui mime le jeûne réduisent le poids, le gras abdominal, la pression artérielle et le facteur de croissance insulinomimétique (IGF-1). Pendant les essais cliniques aucun effet indésirable n’a été signalé. Donc, 5 jours de diète qui mime le jeûne, suivis périodiquement, sont efficaces dans la réduction des paramètres inflammatoires et des principaux facteurs de risque pour le vieillissement, le diabète, le cancer et les maladies cardiovasculaires.

Biomed Central

Juin 2016

Des interventions diététiques chez les rongeurs, chez les singes et chez l’homme, touchant l’athérosclérose et les maladies cardiovasculaires avec une attention particulière à celles qui retardent les processus de sénescence cellulaire.
CIRCULATION RESEARCH (MAI, 2016) doi: 10.1161/CIRCRESAHA.116.307473.

Circulation Research

Mai 2016

Des interventions diététiques chez les rongeurs, chez les singes et chez l’homme, touchant l’athérosclérose et les maladies cardiovasculaires avec une attention particulière à celles qui retardent les processus de sénescence cellulaire.
CIRCULATION RESEARCH (MAI, 2016) doi: 10.1161/CIRCRESAHA.116.307473
.

Cell Press

Mai 2016

Des cycles de diète qui mime le jeûne atténuent la gravité des pathologies en supprimant l’auto-immunité et en stimulant la re-myélinisation, grâce à la régénération des oligodendrocytes dans certains types de sclérose en plaques chez les rats.
CELL PRESS (MAI 2016) http://dx.doi.org/10.1016/j.celrep.2016.05.009

Métabolisme Cellulaire

7 Juillet 2015

Un régime périodique qui imite le jeûne et favorise la régénération multi-systémique, améliore la performance cognitive et la pérennité de la bonne santé.

CELL METABOLISM (JUILLET 2015) doi: 10.1016/j.cmet.2015.05.012

Métabolisme Cellulaire

4 Février, 2015

Dans les eucaryotes inférieurs, le jeûne chronique prolonge en partie la longévité en reprogrammant les voies métaboliques et de résistance au stress. Chez les rats, le jeûne intermittent ou périodique protège contre le diabète, le cancer, les pathologies cardiovasculaires et neurologiques. Chez les humains, il aide à réduire l’obésité, l’hypertension, l’asthme et l’arthrite rhumatoïde.

CELL METABOLISM (FÉVRIER 2015) doi:10.1016/j.cmet.2013.12.008.

Vieillissement Cellulaire

11 Mars 2013

Des résultats indiquent que la restriction protéique périodique peut favoriser des changements dans la circulation des facteurs de croissance et dans la phosphorylation des protéines Tau associés à la protection contre les neuropathologies relatives à l’âge,
AGING CELL (MARS, 2015) Doi: 10.1111/acel.12049

Elsevier

21 Février 2013

Le jeûne bref améliore l’indice thérapeutique des traitements chimio thérapeutiques, en protégeant d’une manière différentielle les cellules normales contre et/ou sensibiliser les cellules tumorales à la chimiothérapie.
PLOS ONE (SEPTEMBRE 2012) doi:10.1371/journal.pone.0044603

PLOS ONE

11 Septembre 2012

Le jeûne bref améliore l’indice thérapeutique des traitements chimio thérapeutiques, en protégeant d’une manière différentielle les cellules normales contre et/ou sensibiliser les cellules tumorales à la chimiothérapie.
PLOS ONE (SEPTEMBRE 2012) doi:10.1371/journal.pone.0044603

PNAS

8 Mars 2008

La résistance au stress différentiel basée sur le régime protège les cellules normales mais pas les cellules cancéreuses contre la chimiothérapie à haute dose.

American Heart Association

12 Avril 2013

La restriction diététique qui réduit le niveau des IGF-1 ainsi que d’autres facteurs de croissance, a été associée à la protection contre le diabète, le cancer, et les maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, les carences dans la signalisation des hormones de croissance et des IGF-1 sont fortement liées à la protection du cancer et du diabète que ce soient chez les murinés (rongeurs) que chez les hommes.

Elsevier

3 Mars 2012

Les changements extraordinaires dans les niveaux de glucose, IGF-1, IGFBP-1et dans les protéines, amorcés par le jeûne ont le potentiel d’améliorer l’efficacité de la chimiothérapie contre les tumeurs en protégeant les cellules normales ainsi que les tissus.

ELSEVIER (MARS 2012)

Science Translational Medicine

2 Février 2012

Les cycles de jeûne sont très efficaces, tout autant que les agents chimio thérapeutiques, pour ralentir la progression de tumeurs spécifiques et augmenter l’efficacité de ces thérapies contre les mélanomes, gliomes, et le cancer du sein. Ces études suggèrent que les cycles multiples du jeûne favorisent la sensibilisation au stress dans un large éventail de tumeurs, et pourraient potentiellement remplacer ou augmenter l’efficacité de certains médicaments chimio thérapeutiques dans le cadre de traitement de plusieurs tumeurs.
SCIENCE TRANSLATIONAL MEDICINE (FÉVRIER 2012)

NPG

28 Juillet 2011

Des résultats préliminaires indiquent que jeûner jusqu’à 5 jours et suivre une alimentation normale, peut protéger les patients de la chimiothérapie sans provoquer une perte de poids chronique. En revanche, la restriction calorique à long terme dans 20% à 40% des cas implique des semaines voire des mois pour être efficace, provoque des changements bien plus faibles au niveau du glucose hématique et/ou des IGF-1, et favorise une perte de poids chronique chez les rats et les humains.

NPG (JUIN 2011)

Translational Medicine

February 2, 2011

Mutazioni nei pathways molecolari di segnalazione dei fattori di crescita, prolungano la vita in salute e proteggono contro i danni al DNA correlati all’invecchiamento nei lieviti e la resistenza insulinica e il cancro nei topi. Gli individui con deficienza di GHR (Growth Hormone Receptor) mostrano solo una patologia non letale e nessun caso di diabete, a differenza di una prevalenza del 17% per cancro e 5% per diabete nei soggetti del gruppo di controllo.
TRANSLATIONAL MEDICINE (FEBBRAIO 2011)

Landes Bioscience

2 FÉVRIER 2011

Des mutations au niveau des schémas moléculaires de signalisation des facteurs de croissance prolongent la vie en bonne santé et protègent contre les dommages à l’ADN relatifs au vieillissement des levures, la résistance insulinique et le cancer chez les rats. Les individus ayant un déficit du récepteur à l’hormone de croissance (GHR) sont atteints d’une seule pathologie non létale et aucun cas de diabète, à la différence d’une prévalence de 17% pour le cancer et 5% pour le diabète chez les sujets du groupe étudié.
TRANSLATIONAL MEDICINE (Février 2011)

Science Magazine

2 Février 2011

Des mutations au niveau des schémas moléculaires de signalisation des facteurs de croissance prolongent la vie en bonne santé et protègent contre les dommages à l’ADN relatifs au vieillissement des levures, à la résistance insulinique et au cancer chez les rats. Les individus ayant un déficit du récepteur à l’hormone de croissance (GHR) sont atteints d’une seule pathologie non létale et aucun cas de diabète, à la différence d’une prévalence de 17% pour le cancer et 5% pour le diabète chez les sujets du groupe contrôlé.

Cancer Research

15 FÉVRIER 2010

Recherche contre le cancer – Protéger sélectivement les cellules normales en réduisant les niveaux des IGF-1

01 Février 2010

La restriction calorique et la prévention du cancer: mécanismes métaboliques et moléculaires.

Impact Aging.com

01 Décembre  2009

Vieillissement – Jeûne et traitement du cancer chez les humains : rapport d’une série de cas.

Science Magazine

29 Août  2008

Le jeûne peut-il atténuer les effets secondaires harassants?

PNAS

17 Août  2008

PNAS – le jeûne améliore la chimiothérapie