LES FRUITS SECS ET LES GRAINES OLÉAGINEUSES PROTÈGENT LE CŒUR

Les preuves arrivent de Californie

Les protéines végétales contenues dans les noix, les amandes et les graines sont excellentes pour le bien-être cardiovasculaire; a contrario, les protéines animales de la viande peuvent être nocives pour la santé du cœur.

Une étude, qui a révélé cette information, a été menée par une équipe de chercheurs de la Loma Linda University School of Public Health en Californie, en collaboration avec et l’université française l’Institut National de la Recherche Agronomique

Les résultats de la recherche ont été publié sur la revue scientifique International Journal of Epidemiology, Cette étude inclut un échantillon de plus de 80000 personnes, elle met en évidence l’association entre les maladies cardiovasculaires et les protéines provenant de viande et de sources végétales.

Lo studio ha coinvolto un campione di oltre 80.000 persone, in cui si evidenzia l’associazione tra malattie cardiovascolari e proteine provenienti da carne e fonti vegetali.

L’analyse des données a révélé comment les sources de protéines animales et végétales provoquent des effets opposés: en général, une forte consommation de viande est associée à une forte consommation de protéines. Et vice-versa, les personnes qui mangent peu de viande et consomment beaucoup de fruits secs et autres végétaux, présentent des niveaux bas de protéines.

Les études menées

Les données relatives aux habitudes alimentaires d’environ 81 mille participants, ont été analysées dans l’étude clinique. L’incidence des maladies cardiovasculaires a été supérieure de 60% chez les participants qui ont consommé de grandes quantités de protéines provenant de la viande (avec 2276 décès en neuf ans), alors que cette incidence est inférieure de 40% chez ceux qui ont consommé régulièrement des fruits secs et des graines oléagineuses

Cependant, aucune association significative entre l’incidence des pathologies cardiaques et d’autres catégories alimentaires tels que les céréales, les aliments transformés, l’ensemble des légumineuses, les fruits et les légumes.

Les résultats de la recherche ont fourni d’importants éléments qui appuient l’hypothèse des chercheurs quant au rôle protecteur des fruits secs et des graines sur le système cardiovasculaire. Par contre, le rôle de la viande est négatif, au-delà de la distinction entre les protéines animales et végétales ou bien entre les bonnes et les mauvaises graisses

Vraisemblablement, les preuves scientifiques suggèrent que le cadre complet inclut les effets biologiques des protéines en général. La recherche suggère donc qu’il existe plusieurs nuances par rapport à la simple distinction entre protéines végétales et animales

Les conseils des experts

Dans tous les cas, le conseil des chercheurs est d’éviter ou limiter la consommation de viande rouge, lui préférant les viandes maigres, comme le poulet, la dinde ou le poisson

La suggestion des scientifiques est d’augmenter la consommation des noix, d’amandes et de graines afin de protéger notre système cardiovasculaire.

En effet, les graisses saturées contenues dans la viande sont associées à une augmentation du risque de développer des pathologies touchant le cœur. À travers cette étude, il semblerait que même les protéines de viande puissent avoir un rôle important dans ce risque.

La recherche suggère aussi qu’il est nécessaire de différencier la typologie de protéines et leur source de provenance, car leur effet peut avoir un résultat très différent au niveau physiologique

Article rédigé par les soins de: Corinna Montana Lampo